Accueil du blog

Agence communication Agence referencement Creation site internet Studio 3D

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 22 septembre 2009

Quand Internet me fait peur ....

Parfois Internet me fait très peur. Non je n'ai pas peur qu'on me vole ma carte bancaire (ou du moins pas plus qu'avec un épicier inconnu lors de mes vacances ou une télé conseillère la redoute), je n'ai pas peur non plus qu'on me dise que je télécharge à tort ou à travers ni même que l'on surveille de trop près mon ordinateur que j'essaye de verrouiller tant bien que mal ...

Ce qui me fait peur ce sont les dérives légales d'Internet. J'entends par là toutes ces lois, ces permissions ou services ayant traits à internet et qui me laissent songeurs (Hadopi et autres en particuliers). Mais je ne vais pas faire un nouvel article sur Hadopi i l y en a déjà tant. Ce qui me force à écrire ce billet c'est un article lu ce matin sur l'AFP 1.

Je ne vais pas le paraphraser donc voici son contenu

delation police essonne par mailEVRY — La police de l'Essonne a ouvert une adresse électronique afin que les habitants puissent transmettre des renseignements sur des infractions dont ils auraient connaissance, a annoncé vendredi la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP).

Cette boite aux lettres électronique a pour but de "mieux répondre aux attentes de la population notamment en ce qui concerne les délits troublant la tranquillité des habitants comme par exemple l'occupation des halls d'immeuble, les ivresses sur la voie publique, ou les rodéos de motos", selon la DDSP.

Des fiches explicatives seront mises à disposition du public, dans les commissariats et des mairies, avec la mention suivante : "Aidez la police nationale dans son action au service des citoyens. Vous pouvez transmettre vos renseignements (témoignages, photos, vidéo) à l'adresse mail suivante: police-xxxxxxx@interieur.gouv.fr. Confidentialité garantie".

Cette adresse vient compléter les appels au 17 et les dépôts de plaintes. "Il s'agit d'être plus réactifs", a expliqué à l'AFP Jean-Claude Borel-Garin, directeur départemental de la sécurité publique, qui avait déjà mis en place il y a un an un tel dispositif dans l'Isère, où il était en poste avant de rejoindre l'Essonne. C'est en revanche la première fois que ce dispositif est utilisé en région parisienne, a-t-il précisé.

Cette adresse est également destinée à répondre aux questions du public, a-t-il ajouté.

Devançant spontanément d'éventuelles critiques, M. Borel-Garin a ajouté que "la police ne traite pas la délation, elle agit dans un cadre légal, nous faisons des enquêtes".

"Pourquoi la police ne pourrait pas recevoir des informations (par courriel ndlr) alors que tout le monde en reçoit", a-t-il ajouté.

"Est-ce qu'on aurait dit qu'il ne faut pas que la police utilise le téléphone parce qu'il va y avoir de la délation ? Il faut vivre avec son temps", a-t-il conclu.

Qu'en pensez-vous ? Il me semble quand même qu'entre le temps nécessaire et le fait de devoir aller devant un policier expliquer son problème permet quand même fortement d'aider à bien comprendre l'acte non anodin qui consiste à déposer une plainte ou une main courante. Comment seront également formés les personnes qui vont recevoir ces messages ? Seront-ils faire la différence entre une véritable photo et un photomontage ?

Notez au passage que la page est hébergée par google pour archivage ...

Source de l'image : Gizmodo.Fr

lundi 20 juillet 2009

Les métiers de l'internet, enfin reconnus par le gouvernement

Les métier du web comme référenceur, intégrateur, développeur ou webdesigner, "chef de projet internet", étaient jusqu'à maintenant des métiers reconnus exclusivement par la profession, c'est à dire par les professionnels de l'internet (agence de communication, agence web de création de site internet, agence de référencement, studio 3D...)

Désormais, le gouvernement a ouvert le portail des métiers de l'internet et reconnaît officiellement ces métier du web !
Cela mériterait encore quelques petites précisions mais je trouve cette initiative vraiment intéressante, les fiches étant assez complètes.

Peut-être que la prochaine déclaration de revenus mentionnera les cases à cocher "référenceur", "webdesigner", "intégrateur", "chef de projet internet" et "développeur" sur le type de poste occupé ? ;)


referenceur

jeudi 28 août 2008

Termes d'un contrat de référencement

Pour information :

« La cour d'appel de Montpellier a condamné le 1er juillet dernier Fabrice G. et la société G-Soft, prestataires de référencement, pour n'avoir pas rempli ses obligations, objectifs de référencement et de positionnement prévus envers la société Synergie Sport et Santé. Le contrat prévoyait le référencement de 5 sites Internet sur 15 moteurs et 5 annuaires ainsi que 40 positionnements en première page sur 10 requêtes et 20 outils de recherche. Ce résultat n'ayant pas été obtenu au bout des 12 mois prévus, G-Soft a été condamné à payer 50 euros par positionnement non constaté. Une affaire qui montre bien l'importance, à la fois pour le prestataire et pour le client, de la mise en place d'un contrat bien fait, en bonne et due forme... »

Rappelons que nos contrats de référencement doivent :

   * préciser les mots clefs principaux et secondaires
   * préciser que nous ne travaillons qu'avec Google (l'immense majorité des recherches passant par là)